« Un théâtre parce qu’il n’y en a pas
Recréer les conditions de travail et de création pour l’avenir.
Savoir où on en est
(s’il le faut se relier très loin et très profond)
Déblayer, nettoyer, refuser.
Retrouver un point de départ
Pas de création affolée ou sans destination
Il faut élever sur des fondations absolument intactes.
Un théâtre nouveau
Il faut une scène nouvelle. »

Jacques Copeau

ACCUEIL ACTUALITÉ PROGRAMME D'ACTIVITÉ ASSOCIATION HISTORIQUE CONTACTS
   
     

Historique de la Maison Jacques Copeau

La Maison Jacques Copeau, repères


C.Dullin, J. Copeau, A. Tollier, B. Albane, G. Roche, J. Lory, S. Bing, L. Jouvet, R. Carl, A. Karifa et Filou le chien.

 


Façade de la maison Copeau avec l'emblème des deux colombes © J.-P. Thibaudat

1879 Naissance de Jacques Copeau

1925 Installation à Pernand-Vergelesses de Copeau et des Copiaus (nom donné à la troupe des comédiens qui s’installent avec lui dans le village).

1929 Dissolution des Copiaus

1949 Mort de Jacques Copeau

1971 Création de l’Association Les Amis de Jacques Copeau, aujourd’hui présidée par Christian Schiarretti. Elle soutient la publication chez Gallimard des Registres, recueil des textes de Jacques Copeau critique, théoricien et pédagogue du théâtre ; elle organise le dépôt des archives de Copeau et de sa famille à la Bibliothèque nationale de France et aux Archives de Beaune.

1985 Inscription de la Maison à l'Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques

1989 Création par Catherine Dasté des Rencontres et ateliers de Pernand. Sept éditions auront lieu jusqu’en 2002.

2004 Passage de relais : Jean-Louis Hourdin, chef de troupe et fondateur du GRAT achète la Maison.

2006 La Maison accueille pour la première fois un stage de formation professionnelle organisé par les Chantiers Nomades.

2008 Etude Correia pour la réhabilitation du site

2009 Création de l’association Maison Jacques Copeau, présidée par Alain Renault.

2010 Muriel Mayette-Holtz, Administratrice de la Comédie-Française, présidente de l’Association

2011 Une Etude de définition réalisée par Jean-Claude Wallach précise les grandes orientations futures de la Maison.

2012 Jean-Pierre Angibaud est recruté comme chargé de mission pour mettre en œuvre la préfiguration du projet.

2013 Programme de préfiguration «les Quatre Printemps» à l’occasion du centenaire du Théâtre du Vieux-Colombier
Lancement d’un projet de construction d’un «Abri poétique de travail»

2014 Le ministère de la Culture et de la Communication décerne le label Maison des Illustres
Bouquet de Printemps, programme de préfiguration, 2e édition
- Cycle de formation « Théâtre au présent » - autour de Bettencourt Boulevard de Vinaver et en sa présence
- Chantiers nomades : « Hurle monde »
- Rencontres de la Maison : « La Force du Collectif »
- Ivan Grinberg est recruté comme directeur de l’association

2015 Bouquet de Printemps, programme de préfiguration, 3e édition
- Cycle de formation « Théâtre au présent » - Aristophane
- Chantiers nomades : « Cabaret permanent »
- Rencontres « L’Acteur-auteur »
- Master Classe dirigée par Jean-Louis Hourdin et Ivan Grinberg pour les comédiens du TDB en contrat de professionnalisation «Danser sur le malheur»

Jacques Copeau, repères biographiques


Jacques Copeau en 1917 (BN département des arts et spectacles)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1879 4 février : naissance à Paris, Faubourg Saint-Denis.
1887-1896 études au lycée Condorcet.
1902-1903 Séjour au Danemark, où il se marie avec Agnès Thomsen.
1903-1905 Début de l’amitié avec André Gide, Jean Schlumberger, Henri Ghéon. Travaille à la Galerie Georges-Petit et collabore à de nombreuses revues en tant que critique dramatique.
1907 Succède à Léon Blum comme critique dramatique à La Grande Revue.
1908 Fonde la Nouvelle Revue Française avec Gide, Ghéon, Schlumberger et André Ruyters.
1911 Avril : Première représentation au Théâtre des Arts des Frères Karamazov, d’après Dostoïevski, écrits avec Jean Croué, mise en scène d’Arsène Durec. Rencontre avec Charles Dullin et Louis Jouvet.
1913 23 octobre : Fondation du Théâtre du Vieux Colombier.
1915 Rencontre avec Edward Gordon Craig à Florence, avec Adolphe Appia et Emile Jaques-Dalcroze à Genève.
Novembre : premières expériences pédagogiques menées avec Suzanne Bing auprès d’enfants à Paris.
1917-1919 La compagnie du Vieux Colombier s’installe aux Etats-Unis : deux saisons au Garrick Theatre de New York, où Louis Jouvet réalise un nouveau dispositif scénique.
1920 Février : Réouverture du Vieux Colombier doté du Dispositif fixe conçu avec Jouvet. Mars : Suzanne Bing ouvre des cours de diction et d’exercices dramatiques.
1921 Novembre : Ouverture officielle de l’école du Vieux Colombier.
1924 Mai : présentation des exercices de l’École et de Kantan de Zeami, mis en scène par Suzanne Bing. Fermeture du théâtre.
Septembre : création d’une communauté théâtrale en Bourgogne, à Morteuil, qui réunit la plupart des élèves de l’École. Les paysans bourguignons les baptisent les Copiaus.
1925 Installation des Copiaus à Pernand-Vergelesses sur la Côte-d’Or. Retour à la religion catholique.
1927 Séjour aux Etats-Unis. Tournée des Copiaus en France, Belgique et Hollande.
1928 Tournée des Copiaus en Italie.
1929 Mai : dissolution des Copiaus. Campagne de presse pour la nomination de Copeau au poste d’administrateur de la Comédie-Française. Commence à écrire Le Petit pauvre, pièce sur Saint François d’Assise.
1931 Publication des Souvenirs du Vieux Colombier.
1933 Mai : monte Le Mystère de Santa Uliva dans le cloître de Santa-Croce à Florence.
1935 Mai : monte Savonarole sur la place de la Seigneurie à Florence.
1936 Nommé par le gouvernement du Front Populaire «conseiller technique» pour la mise en scène à la Comédie-Française, avec Dullin, Jouvet et Gaston Baty, sous l’administration d’Edouard Bourdet.
1940 Mai : nommé administrateur ad interim de la Comédie-Française en remplacement de Bourdet, blessé. Sous la pression des occupants allemands, il accepte les démissions des comédiens juifs.
1941 Janvier : confirmé dans ses fonctions par le gouvernement de Vichy, il est évincé de la Comédie-Française sous la pression des occupants allemands. Publication du Théâtre populaire.
1943 Monte Le Miracle du pain doré dans la cour des hospices de Beaune.
1944 Publication du Petit Pauvre.
1949 10 octobre : décès aux Hospices de Beaune.

Chronologie établie par Marco Consolini et Raphaëlle Doyon, extraite de «Jacques Copeau», Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, octobre 2014.

 

Voir aussi la brève biographie de Copeau par Claude Sicard, professeur émérite à l’Université de Toulouse-Le Mirail :
www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations/copeau.htm

 

> Télécharger le sommaire de ce Nouveau Cahier en format PDF