« Un théâtre parce qu’il n’y en a pas
Recréer les conditions de travail et de création pour l’avenir.
Savoir où on en est
(s’il le faut se relier très loin et très profond)
Déblayer, nettoyer, refuser.
Retrouver un point de départ
Pas de création affolée ou sans destination
Il faut élever sur des fondations absolument intactes.
Un théâtre nouveau
Il faut une scène nouvelle. »

Jacques Copeau

ACCUEIL ACTUALITÉ PROGRAMME D'ACTIVITÉ ASSOCIATION HISTORIQUE CONTACTS
   
     

Programme d'activité 2015

Préfiguration, année 3 :
le Bouquet de Printemps 2015

Formation et transmission, émergence artistique, échanges intellectuels, préservation et mise en valeur du patrimoine : la Maison Jacques Copeau lance en 2015 son troisième « Bouquet de printemps », programme de préfiguration autour de ses missions essentielles.

En parallèle, l’Association poursuit la structuration administrative et financière de son projet en liaison avec les collectivités locales, les structures culturelles, les organismes de formation, d’enseignement et de recherche. La construction de l’Abri poétique, espace de travail permanent, est une priorité pour inscrire ce projet dans la durée.

> Télécharger le programme d'activité 2015 | document PDF

 

FORMATION PROFESSIONNELLE

La Maison Jacques Copeau est un Centre de formation professionnelle. Elle propose chaque année des stages de formation continue qui favorisent les rencontres intedisciplinaires et générationnelles, en lien constant avec la création artistique et la recherche.
La Maison est partenaire des Chantiers nomades et de Liaisons Arts Bourgogne.

27 avril > 16 mai : Chantiers nomades
Un cabaret permanent

Depuis 2006, la Maison accueille les Chantiers nomades pour la 9e fois avec un stage national de formation professionnelle animé par Jean-Louis Hourdin, Olivier Perrier et Jean-Paul Wenzel.

Les Obérioutes, dans les années 1930 en URSS, tentaient ensemble et séparément de résister aux chars d’assaut du réalisme socialiste (tout comme le Chinois de Tian’anmen en 1989), par l’affirmation d’une poésie provocante et absurde que la presse conservatrice qualifia de « hooliganisme littéraire ». La plupart connurent les camps.
Nous sommes gâtés, nous ne connaissons que les coupes budgétaires qui réduisent les productions comme peau de chagrin, surtout celles qui ne sont pas assez « sexy ».
Cependant la République et sa décentralisation nous ont permis de construire à quelques années d’intervalle, trois spectacles ensemble, trois spectacles-manifestes, satiriques et déjantés : Honte à l’Humanité (1979), On n’est pas sérieux quand on a 17 ans (1993), Les Trois Sœurs (2003).
Avec l’accordéoniste Patrick Fournier, nous avons tenté pendant trois semaines d’inventer ensemble une sorte de cabaret en forme de résistance aux voies toutes tracées.
Avec les récits, les chants, les pensées, les poèmes que les stagiaires ont apporté et ceux que nous leur avons proposés, nous avons au jour le jour écrit, improvisé, inventé, joué en somme !
Répartis en trois groupes menés par nous trois, nous avons fait le pari chaque soir de nous présenter les uns aux autres nos esquisses, inventives et joyeuses, sérieuses et délirantes, en espérant aboutir à la fin à un grand cabaret politique, poétique, bordélique. Et comme le peintre Malevitch le disait aux jeunes Obérioutes qu’il abritait : « Vous êtes de jeunes perturbateurs et moi un vieux. Voyons ce que nous pouvons faire ». Alors haut les cœurs ! Que la fête commence ! (J.L. Hourdin)

En partenariat avec les Chantiers Nomades


Jean-Louis Hourdin

23 > 25 juin : Master-Class
Jean-Louis Hourdin et Ivan Grinberg
« Notre métier est de danser sur le malheur »

En 2007, l’essayiste canadienne Naomi Klein consacre un livre à ce qu’elle nomme « le capitalisme du désastre » : une vaste fresque peignant la conquête du monde par les Chicago Boys, épigones de l’économiste Milton Friedmann. Du Chili de Pinochet à l’Irak de W. Bush en passant par la Russie postsoviétique, l’Afrique du Sud de Mandela, la Louisiane dévastée par Katrina, Klein décrypte dans la Stratégie du choc (Léméac / Actes Sud) le credo et les méthodes du néolibéralisme conquérant.
Mêlant analyses et récits des acteurs, citant largement Friedmann, homme de communication aussi efficace que théoricien infatigable et joyeux de la liberté à tout prix, le livre de Klein offre un riche matériau pour appréhender notre présent et questionner la capacité du théâtre à le représenter.
A partir de la perception des participants de quelques passages choisis, la master-class s’attachera à :
- donner des outils dramaturgiques pour la lecture du texte,
- initier un processus d’écriture en vue d’une adaptation pour le plateau,
- faire l’expérimentation des modes de jeu et d’adresse au public à même de faire « danser » le monde à la mode des Chicago boys.

En partenariat avec le Théâtre Dijon-Bourgogne – Centre dramatique national

 

30 novembre > 18 décembre : Stage
Stage de réalisation autour des Oiseaux d’Aristophane

Après Maïakovski en 2013 et Vinaver en 2014, un grand stage coordonné par I. Grinberg et J.-L. Hourdin est organisé en écho à l’idée chère à Copeau d’inventer une « Comédie nouvelle » de notre temps : « Théâtre au présent 3 : Comédie & utopie, l’autre naissance du théâtre (autour des Oiseaux d’Aristophane) »

Pourquoi faire d’Aristophane l’objet d’une formation consacrée au « théâtre au présent » ? Parce qu’il est l’inventeur d’un théâtre comique d’actualité politique qui s’appuie sur des procédés d’écriture et procédures scéniques toujours efficients. L’Histoire du théâtre en a fait une référence et une source inépuisables. Dans ce théâtre, les grands hommes – Alcibiade, Cléon ou Socrate – côtoient les dieux et le petit peuple ; la philosophie politique entre en collision avec les travers du quotidien à travers des fables qui ne respectent rien ni personne. Seul maître à bord, le rire.
Pourtant ce théâtre est aujourd’hui difficilement accessible Il se situe à une distance vertigineuse de nos questions tant le monde qu’il décrit et la manière dont il le fait sont éloignés des nôtres. Une approche interdisciplinaire est nécessaire pour comprendre « comment ça marche » : contextualisation appuyée sur l’histoire, la dramaturgie, la traduction et les réécritures, l’analyse des procédés d’écriture et procédures scéniques, la scénographie et les costumes. Elle ouvre la voie à un réinvestissement sur le plateau dans l’interprétation individuelle et collective en faisant appel à la musique, au jeu, au corps en mouvement, toutes disciplines convoquées par le théâtre d’Aristophane et finalement mises en commun dans une présentation au public.
La Maison Jacques Copeau poursuit ainsi son cycle de formation professionnelle « Théâtre au présent » qui explore la capacité du théâtre à produire des récits résonnant avec l’actualité immédiate. Favorisant l’aller-retour constant entre travail interdisciplinaire au plateau et approches dramaturgiques, ce stage est ouvert aux professionnels du spectacle vivant souhaitant approfondir leur pratique du théâtre, de la musique et de la danse.

Parmi les intervenants, sont prévus Serge Valetti, auteur d’une réécriture d’Aristophane, la musicienne Karine Quintana, la chorégraphe Cécile Bon, la scénographe Muriel Trembleau, la costumière Clotilde Mauvais et l’historien du théâtre spécialiste d’Aristophane Romain Piana (Paris 3).

Stage de formation professionnelle (conventionnement AFDAS en cours) co-organisé avec le Lab (Liaisons Arts Bourgogne), ce stage ouvert aux artistes du spectacle vivant s’inscrit dans le cadre du Contrat d’objectifs territoriaux signé en 2013 par la région Bourgogne.

En partenariat avec le LAB – Liaisons Arts Bourgogne

RÉSIDENCES DE TRAVAIL – recherche, création, professionnalisation

L’accueil d’équipes en émergence ou plus expérimentées, pour des résidences de création et de recherche, s’inscrit dans les missions essentielles de la Maison.

La Maison propose un hébergement pour des groupes pouvant rassembler jusqu’à 15 personnes, avec la possibilité de séjours en pension complète.
Dans l’attente de la construction programmée de son espace de travail permanent, la Maison, en partenariat avec la commune de Pernand-Vergelesses, met à disposition ses locaux et la salle Louis Pavelot, une ancienne cuverie où Copeau et les Copiaus travaillèrent dans les années 1924-1929.

Voir conditions et tarifs.

Vous êtes intéressés par un accueil en résidence ? Ecrivez-nous en nous présentant votre démarche à
m.brunet@maisonjacquescopeau.fr

Résidence Compagnie Le Fanal
du 5 au 25 juillet

Il y a quelques saisons, j’assistais à la restitution d’un stage sous le « bal-parquet » de la maison Jacques Copeau. Séduit par l’esprit du lieu, et puisque notre compagnie Le Fanal est propriétaire d’un autre « bal parquet », il fut décidé que nous y répéterions un Tartuffe étonnant puisqu’il s’agit de la version dite 1664, reconstruite par le grand spécialiste de Molière, Georges Forestier. Cette œuvre en trois actes, qui a déclenché la fameuse cabale des dévots, sera proposée au public dans une approche contemporaine et pour la première fois depuis plus de quatre siècles.
Le but commun, délivrer un « objet scénique » cohérent, qui tienne debout de la structure scénique jusqu’au spectacle final, c’est le pari à la fois orgueilleux et humble des grands artisans du théâtre, dont nous revendiquons l’héritage. Parmi tous ses pionniers, il y a bien évidemment « le patron », figure majeure de cette obstination à s’élever et nous nous plaçons vigoureusement sous ses auspices, tout en remerciant sincèrement toute l’équipe de cet accueil en résidence sans (trop de) villégiature.

Pierre Desmaret, metteur en scène

www.lefanal.eu

      

 

Attention : écriture fraîche !
du 28 au 30 août

Vendredi 28, samedi 29 et dimanche 30 août se déroulera à la Maison Copeau de Pernand – Vergelesses, une manifestation originale autour de l’écriture théâtrale, baptisée « Sur le vif » par ses concepteurs, les auteurs Sophie Renauld, Aline Reviriaud et Jean-Michel Baudoin.

L’idée est de réunir des artistes engagés dans leurs pratiques, prêts à partager leur savoir-être et leur savoir-faire, afin de se confronter au questionnement de l’écriture.

Chaque auteur a invit&é trois artistes, comédiens, chorégraphes, musiciens, danseurs, plasticiens, metteurs en scène pour le week-end, non sans avoir au préalable « planché » tout le vendredi, en écrivant « sur le vif » des textes à dire, à agir, à proférer, à danser, à partir de contraintes et axes d’écriture proposés aux uns par les autres.

Il s’agit bien de placer les arts de la scène autour d’une conscience du monde, de poser les différentes pratiques de chacun au centre, pour que cette mise en commun confronte à l’épreuve des corps et des voix un matériau textuel tout juste sorti des stylos et des claviers, matériau que cette mise en espace, en bouche, en mouvement va forcément bousculer, tordre, malaxer, sous nos yeux en faisant – nous l’espérons – bouger en tous sens corps et voix

Comment ces écritures fraîches résisteront (ou non) se transformeront (ou non)? Comment sauter dans les mots, les phrases et les propositions de l’autre?

Ni performance, ni happening, nous voulons l'exigence de nos pratiques, car l’écriture aura été préalable, mûrie à l’écoute des voix du monde et de la voix intérieure de l’écrivain(e), cette expérience vise aussi à sortir un temps le théâtre, le plateau, les arts vivants de leur pesanteur institutionnelle, chacun éprouvant l’art de l’autre à la manière à la fois légère et impliquée des jazzmen.

Jean-Michel Baudoin, Sophie Renauld, Aline Reviriaud
Auteurs vivants

RENCONTRES JACQUES COPEAU

Pendant quatre jours, la Maison Jacques Copeau rassemble des amoureux – chercheurs, artistes, étudiants, amateurs… - pour une fête du théâtre. Mêlant causeries, débats et spectacles, les Rencontres abordent chaque année un thème qui éclaire des enjeux actuels du théâtre par l’Histoire et la pratique.
Après Copeau, contradictions fertiles en 2013, et La Force du Collectif en 2014, les rencontres 2015 sont consacrées à L’Acteur-auteur.

29 octobre > 1er novembre 2015
Les courts-circuits de l’Acteur-auteur

L’un, l’auteur, est l’autorité ; l’autre, l’acteur, est l’interprète.
L’un livre le texte, l’autre lui donne corps, chair, voix.
De leur rencontre, sous l’égide du metteur en scène, naît le spectacle.
C’est là, du moins, le circuit traditionnel, normé, de production au théâtre.
Parmi les formes nombreuses de délinquance par rapport à ce schéma – créations collectives, montages de textes en tout genre, spectacles sans texte… – il en est une qui rassemble des figures extrêmement diverses autour d’un court-circuit premier : celle de l’acteur-auteur.
L’Acteur–auteur : un seul corps pour deux joueurs qui bouscule la chronologie et l’ordre des choses. Un acteur sort de son rôle d’interprète pour prendre la première place, la place originelle, celle de l’auteur.
Il s’autorise à sa propre langue, à son propre imaginaire, prend la parole pour l’adresser directement au public.
Par là même il jette sous le feu des projecteurs, le personnage traditionnellement protégé de l’auteur.

En 2014, les Rencontres de la Maison Copeau ont mis en lumière « la force du collectif », explorant quelques unes des grandes aventures théâtrales européennes des cinquante dernières années.
En choisissant de consacrer les Rencontres 2015 à l’acteur-auteur, la Maison Jacques Copeau poursuit ses plongées joyeuses dans la fabrique du théâtre, partant de l’Histoire des jongleurs au Moyen-âge, croisant les figures modernes de Dario Fo et Franca Rame, invitant à jouer - et à échanger avec - des artistes d’aujourd’hui qui enfantent leurs propres façons de faire, de s’adresser à la communauté…
Jean-Pierre Bodin
, Fellag, Philippe Caubère, Monsieur Fraize et Mario Perrotta seront les invités de cette édition alternant ou mêlant spectacles et rencontres dans le cadre magique de la Maison Jacques Copeau.

Programme élaboré avec Marco Consolini (Université de Paris 3 Sorbonne).
En partenariat avec le Théâtre de Beaune.

> Télécharger le programme des rencontres | document PDF


PROGRAMME

Jeudi 29 octobre
| 18h, Maison Jacques Copeau
Ouverture des rencontres
| 19h, Salle Louis Pavelot
Présentation de la Maison Jacques Copeau
Jean-Louis Hourdin, Ivan Grinberg
| 20h, Salle Louis Pavelot / Dîner
| 21h30, Salle Louis Pavelot / Spectacle

Le Banquet de la Sainte Cécile - Jean-Pierre Bodin

LES PARTICIPANTS

Jean-Pierre Bodin | Acteur-auteur
Philippe Caubère | Acteur-auteur
Marco Consolini | Professeur d’études théâtrales,
Université Sorbonne Nouvelle Paris 3
Laetitia Dumont-Lewi | Chercheur, DSTA-ENS
Fellag | Acteur-auteur
Marc Fraize | Acteur-auteur
Ivan Grinberg | Directeur de la Maison Jacques Copeau
Pierre Henri | Acteur-auteur
Jean-Louis Hourdin | Directeur artistique de la Maison
Jacques Copeau
Albert Meslay | Acteur-auteur
Mario Perrotta | Acteur-auteur
Sophie Proust | Maitre de conférences en arts
de la scène, Université de Lille 3

Vendredi 30 octobre
| 10h, Salle Louis Pavelot / Rencontre
animée par Laetitia Dumont-Lewi et Marco Consolini
Dario Fo et les autres : la tradition de l’acteur-auteur italien
| 12h30, Salle Louis Pavelot / Déjeuner
| 14h, Salle Louis Pavelot / Rencontre
animée par Marco Consolini
Rencontre avec Mario Perrotta
| 17h, Salle Louis Pavelot / Temps d'échanges
| 19h, Salle Louis Pavelot / Dîner

| 20h30, Théâtre de Beaune / Spectacle
La Danse du Diable - Philippe Caubère

Samedi 31 octobre
| 10h, Salle Louis Pavelot / Rencontre
animée par Jean-Louis Hourdin
Rencontre avec Fellag
| 12h30, Salle Louis Pavelot / Déjeuner
| 14h, Salle Louis Pavelot / Rencontre
animée par Sophie Proust
Rencontre avec Philippe Caubère
| 17h, Salle Louis Pavelott / Rencontres-spectacles
avec Pierre Henri et avec Albert Meslaye
| 19h, Salle Louis Pavelot / Dîner
| 20h30, Théâtre de Beaune / Spectacle

Monsieur Fraize - Marc Fraize

Pratique

LES LIEUX

Maison Jacques Copeau
4 rue Jacques Copeau, 21420 Pernand-Vergelesses
+33 (0)3 80 22 17 01

www.maisonjacquescopeau.fr

Salle Louis Pavelot
Route de Vergelesses, 21420 Pernand-Vergelesses

Théâtre de Beaune
64 rue de Lorraine, 21200 Beaune
+33 (0)3 80 24 55 61
www.beaune.fr

LES TARIFS

PASS Les courts-circuits de l’acteur-auteur
Accès aux manifestations du 29 au 1er novembre (hors repas et spectacles), salle Louis Pavelot
Plein tarif : 10 €

PASS JOUR
Accès aux manifestations d'une journée (hors repas et
spectacles)

Plein tarif : 5 €

SPECTACLES
Le banquet de la Sainte Cécile
le 29 octobre, Salle Louis Pavelot
10 €
La danse du diable
le 30 octobre
Monsieur Fraize
le 31 octobre, Théâtre de Beaune
Tarifs du Théâtre de Beaune, s’adresser au théâtre

Pour les membres de l'association et les étudiants : Manifestations et spectacles GRATUITS salle Louis Pavelot, Tarif 5,50€ pour les spectacles au Théâtre de Beaune

REPAS (boisson non comprise)
10 €
Membres de l'association et étudiants : 7,5 €

Renseignements • Réservations

Compte-tenu du nombre limité de places, nous vous recommandons vivement de réserver pour les manifestations auxquelles vous souhaitez participer.

Association Maison Jacques Copeau
4 rue Jacques Copeau - 21420 Pernand- Vergelesses
+33 (0)3 80 22 17 01

reservation@maisonjacquescopeau.com

Dimanche 1er novembre
| 10 h, Salle Louis Pavelot / Rencontre
animée par Ivan Grinberg
Renconter avec Marc Fraize
| 11h30, Salle Louis Pavelot / Temps d'échanges
| 13h, Caveau / Dégustation des vins de Pernand-Vergelesses
| FIN DES RENCONTRES

 


Jean-Pierre Bodin dans le Banquet de la Sainte Cécile - Photo Vincent Arbelet

ÉDUCATION artistique et culturelle

La Maison dispose d’un solide réseau et de ressources documentaires de grande valeur pour développer une action ambitieuse en matière d’éducation artistique et culturelle. Parmi ses priorités, le travail avec les établissements scolaires du territoire favorise des partenariats ciblés s’appuyant sur les spécificités de ces établissements.
L’organisation de visites de la maison, d’interventions dans les établissements ainsi que l’animation d’ateliers et de projets pédagogiques sont des exemples des actions proposées.

2015-2016 Les nouveaux Copiaus
à la découverte de l’aventure de Jacques Copeau en Bourgogne
un projet pour le collège

Metteur en scène implanté en Bourgogne, petit-fils de vigneron, Renaud Diligent, compagnie Ces messieurs sérieux, propose de mener avec des collégiens un travail sur la mémoire et l’imaginaire.

« En 1924, Jacques Copeau prend du champ avec la vie artistique parisienne et la direction du théâtre du Vieux Colombier. Il prend du champ, mais c’est surtout au champ qu’il entraine ses fidèles : jeunes comédiens de sa troupe avec qui en décembre 1926, il s’installe à Pernand-Vergelesses… ». Cette phrase d’André Degaine dans son Histoire du théâtre dessinée sera notre point de départ.
Le but est de se servir de l’histoire de Copeau et des Copiaus comme d’une base, comme d’un socle, un point de départ… pour que les élèves traversent cette période en découvrant également la pratique théâtrale. Il ne s’agit donc pas de réaliser un documentaire ni une reconstitution historique. L’enjeu est de mêler la grande Histoire avec la petite histoire, de travailler à croiser le réel et le fictionnel, en prenant soin de la réappropriation que cette jeune génération va faire de cette mémoire.
Les élèves, encadrés par l’intervenant théâtre et leur enseignant, seront amenés à constituer, inventer et interpréter une galerie de personnages issus de l’histoire de Jacques Copeau et de la Maison Jacques Copeau. Ils auront la liberté de se réapproprier et inventer la parole de ces personnages pour leur donner corps et vie dans un travail dont la forme finale sera une déambulation où les spectateurs seront conviés.
Ce travail d'action culturelle à destination d'un public de collégiens est conçu pour s'insérer dans le cadre des projets Starter du Conseil Départemental et intéresser les théâtres de Beaune et de Chagny (qui se nomme « Copiaus »).

 

JOURNÉES DU PATRIMOINE

19 et 20 septembre
Visites, lectures, impromptus


NOS PARTENAIRES

                                                 

                                                      

et la Commune de Pernand-Vergelesses

Avec toute notre gratitude et nos remerciements à l’ensemble des bénévoles qui ont participé à l’organisation des rencontres, à l’Association Pernand-Passionnément et aux viticulteurs de la commune.