« Un théâtre parce qu’il n’y en a pas
Recréer les conditions de travail et de création pour l’avenir.
Savoir où on en est
(s’il le faut se relier très loin et très profond)
Déblayer, nettoyer, refuser.
Retrouver un point de départ
Pas de création affolée ou sans destination
Il faut élever sur des fondations absolument intactes.
Un théâtre nouveau
Il faut une scène nouvelle. »

Jacques Copeau

ACCUEIL ACTUALITÉ PROGRAMME D'ACTIVITÉ ASSOCIATION HISTORIQUE CONTACTS
   
     

Programme d'activité 2016

Préfiguration, année 4 :
le Bouquet de Printemps 2016

Développer les résidences de création et de recherche, renforcer les actions de formation et de transmission, mettre l’actualité au coeur de la 4e édition des Rencontres, poursuivre et concrétiser la démarche en vue de créer un espace permanent de travail, initier la réhabilitation du site en faisant renaître son jardin, telles sont les grandes lignes de notre programme en 2016.

Ce programme s’inscrit dans le contexte de la création de la nouvelle région Bourgogne Franche-Comté, dans laquelle la Maison entend prendre toute sa place en se mettant à l’écoute et en apportant des réponses aux nouveaux besoins qui se feront jour. Plus spécifiquement, l’Association est mise au défi de compenser la perte de la contribution apportée à son développement par le GRAT – Cie J.-L. Hourdin depuis plusieurs années, tant en termes de compétences que de matériel.

> Télécharger le programme d'activité 2016 | document PDF

 

RÉSIDENCES DE TRAVAIL

Recherche, création, professionnalisation, développement des territoires : les enjeux et les objectifs des équipes accueillies en résidence sont divers. L’association s’efforce de répondre au plus près des problématiques artistiques et économiques, tout en proposant un outil encore limité : le retard pris dans la réalisation de son espace de travail permanent réduit les possibilités de travail au plateau même si les partenariats avec la commune et le théâtre de Beaune offrent des opportunités.
Mieux connue, la Maison est de plus en plus sollicitée, comme en témoigne le programme ci-dessous, susceptible de modifications.

 

4 > 16 avril : Ces Messieurs sérieux
R. Diligent, résidence de création pour La Ballade du Tueur de Conifères et projet pédagogique

Renaud Diligent et la Cie Ces Messieurs sérieux résideront et travailleront à la Maison et sur le plateau du Théâtre de Beaune, à la préparation du spectacle La Ballade du Tueur de Conifères de Rebekka Kricheldorf ; au cours de cette résidence, la compagnie finalisera le projet pédagogique initié avec des élèves de 4e du Collège Monge de Beaune « sur les traces des Nouveaux Copiaus ». (voir ci-dessous)

EN SAVOIR + : cesmessieursserieux.com

 

18 > 22 avril : Théâtre à tout prix
J.-M. Potiron, résidence de création
pour Orgie de Pier Paolo Pasolini

La Maison accueille la Compagnie franc-comtoise Théâtre à tout prix pour une étape de travail d’une production consacrée à Orgie de Pasolini.

EN SAVOIR + : www.theatreatoutprix.fr

25 > 30 avril et 30 mai > 11 juin : Écriture
Résidence d’écriture de Robert Coulon

Un projet d’écriture qui fait écho à l’action de Jacques Copeau : il s’agit de «finaliser à Pernand-Vergelesses une pièce commencée dans le cadre d’un atelier de théâtre dirigé par Claire Simard, directrice de la compagnie l’éclaircie.
L’idée centrale de cette pièce repose sur l’opposition entre l’idéal et les difficultés concrètes que rencontre une compagnie qui cherche à préserver un travail de troupe de théâtre en région. La pièce serait mise en scène dans la saison 2016/2017 pour être jouée en juin 2017.»

EN SAVOIR + : cie-eclaircie.com


Robert Coulon

12 > 18 sept : Les Mécaniques Célibataires
D. Scaliett – Le Noyé le plus beau du monde, Gabriel Garcia Marquez, résidence de création

Un noyé venu d’ailleurs bouleverse la vie étriquée de ceux qui le découvrent, un matin, échoué sur leur rivage. Cette découverte leur inoculera durablement les virus de la beauté et de la fraternité.
Ce récit écrite en 1968 par Gabriel Garcia Marquez sera un matériau idéal pour une mise en abîme des bouleversements actuels. Pour cette forme légère de «théâtre musical», Les Mécaniques Célibataires choisissent un mode de narration direct où le récitant, aux prises avec la musique improvisée d’une contrebasse et des chants à tendance folk rock, mêle récit forain, conte, veillée populaire et spoken words.

En partenariat avec le Théâtre de Beaune

EN SAVOIR + : mecaniques-celibataires.jimdo.com


Daniel Scalliet dans Moby Dick Wanted ! - Photo : Johann Michalczak

26 > 30 septembre : résidence de création de la compagnie L’Oreille interne
Eric Ferrand

La compagnie s’empare du texte de Michaël Gluck, Proférations de la viande, entre théâtre musique.
Bousculant les frontières entre théâtre et poésie, les textes de Gluck allient fond et forme dans une combinaison originale : le sens semble se livrer de manière impromptue, inattendue, presque par hasard, par accumulation, rencontres, télescopages.

EN SAVOIR + : www.facebook.com/loreille.interne

13 > 14 octobre : Yngvild Aspeli, workshop

En partenariat avec le Lab

 

RENCONTRES JACQUES COPEAU

Depuis quatre ans, les Rencontres se sont imposées comme l’événement public majeur de la saison de la Maison. Mêlant joyeusement causeries avec les artistes, conférences-débats, table-rondes et spectacles (en partenariat avec le Théâtre de Beaune), elles réunissent de nombreux étudiants en art dramatique, auteurs, metteurs en scène, historiens, acteurs, amoureux du théâtre réunis pour échanger, réfléchir, dialoguer. Elles s’achèveront comme chaque année par une dégustation des vins de Pernand-Vergelesses dans un caveau du village.

20 > 23 octobre 2016
« Chaud Devant ou Comment le théâtre saisit l’actualité pour la servir sur un plateau »

La chute de la banque Lehman Brothers entraînée dans la crise des subprime, les
questions éthiques et politiques de l’après-Charlie, l’affaire Bettencourt, la mort d’un jeune militant dans une manifestation altermondialiste, le réchauffement climatique, la conquête du monde par les néolibéraux, le suicide d’un cadre au travail, la politique nucléaire de la France… Voilà quelques sujets surgis dans les programmes de nos maisons de théâtre ces derniers mois. A l’heure où l’information circule de manière immédiate et multiforme, à l’heure de la surabondance des signes, d’une mondialisation qui efface frontières et distances tout en exacerbant les inégalités et les barrières, le théâtre continue. Il continue, avec ses moyens pauvres et archaïques, à réinventer ses façons de dialoguer avec - ou d’interpeller - notre temps, à saisir l’instant ou l’air du temps pour le transformer en objet dramatique, en poème, pour faire débat, voire pour agir...
Plongées dans l’histoire, éclairages esthétiques, politiques ou pratiques sur la création aujourd’hui : les Rencontres Jacques Copeau se consacrent cette année à ces artistes qui se saisissent de l’événement au présent, à leur rapport à l’actualité immédiate, aux armes propres au théâtre pour entrer en résonnance avec elle, pour s’inscrire dans le débat public.

 

> Télécharger le programme des rencontres | document PDF

Programme élaboré avec Marco Consolini (Université de Paris 3 Sorbonne), en collaboration avec le théâtre de Beaune.

LES PARTICIPANTS

FRANÇOISE BLOCH
METTEURE EN SCÈNE, CIE ZOO THÉÂTRE
JEAN PIERRE BODIN

ACTEUR-AUTEUR
ALEXANDRINE BRISSON

AUTEURE, RÉALISATRICE
SIMON CHEMAMA

PROFESSEUR EN CGPE ET CONSEILLER LITTÉRAIRE
MARCO CONSOLINI

PROFESSEUR D’ÉTUDES THÉÂTRALES, INSTITUT D’ÉTUDES
THÉÂTRALES - UNIVERSITÉ SORBONNE NOUVELLE PARIS 3
IVAN GRINBERG
DIRECTEUR, MAISON JACQUES COPEAU
JEAN-LOUIS HOURDIN

DIRECTEUR ARTISTIQUE, MAISON JACQUES COPEAU
CARMEN KAUTTO

DOCTORANTE EN HISTOIRE DU THÉÂTRE, UNIVERSITÉ
SORBONNE NOUVELLE PARIS 3
HERVÉE DE LAFOND
METTEURE EN SCÈNE, CO-DIRECTRICE DU THÉÂTRE DE L’UNITÉ
NICOLAS LAMBERT

COMÉDIEN, AUTEUR ET METTEUR EN SCÈNE
TOM LINTON

COMÉDIEN, COLLECTIF OSO
JACQUES LIVCHINE

METTEUR EN SCÈNE, CO-DIRECTEUR DU THÉÂTRE DE L’UNITÉ
MYRIAM MARZOUKI

METTEURE EN SCÈNE, CIE DU DERNIER SOIR
PERRINE MAURIN

METTEURE EN SCÈNE, CIE PATRIES IMAGINAIRES
OLIVIER NEVEUX

PROFESSEUR D’HISTOIRE ET D’ESTHÉTIQUE DU THÉÂTRE,
ENS DE LYON, RÉDACTEUR EN CHEF DE THÉÂTRE/PUBLIC
ROMAIN PIANA
MAITRE DE CONFÉRENCE, INSTITUT D’ÉTUDES THÉÂTRALES
- UNIVERSITÉ SORBONNE NOUVELLE PARIS 3
BÉATRICE PICON VALLIN
DIRECTRICE DE RECHERCHE ÉMÉRITE AU CNRS
LEYLA RABIH

METTEURE EN SCÈNE, CIE GRENIER/NEUF
RACHEL SAADA

AVOCATE, SPÉCIALISTE DU DROIT DU TRAVAIL
ANJA TILLBERG

NIMIS GROUPE
SERGE VALETTI

AUTEUR DE THÉÂTRE ET COMÉDIEN

PROGRAMME

Vendredi 21 octobre

| 11h30, Maison Jacques Copeau
OUVERTURE DES RENCONTRES
| 12h30, Salle Louis Pavelot / Déjeuner
| 13h30, Salle Louis Pavelot

NOUVELLES AVENTURES DE LA MAISON JACQUES COPEAU
IVAN GRINBERG ET JEAN-LOUIS HOURDIN

| 14h, Salle Louis Pavelot
CHAUD DEVANT, COMMENT LE THÉÂTRE SAISIT
L’ACTUALITÉ POUR LA SERVIR SUR UN PLATEAU

INTRODUCTION PAR MARCO CONSOLINI

| 14h30, Salle Louis Pavelot
DU THÉÂTRE-MEETING AU THÉÂTRE DOCUMENTAIRE. QUELQUES CAS
BÉATRICE PICON-VALLIN

| 16h, Salle Louis Pavelot
LA BLOUSE BLEUE, L’AGIT PROP ET LA RÉVOLUTION RUSSE
CARMEN KAUTTO

| 17h, Salle Louis Pavelot
D’IPHIGÉNIE HÔTEL à BETTENCOURT BOULEVARD,
L’ACTUALITÉ SAISIE PAR LE THÉÂTRE
RENCONTRE AUTOUR DE MICHEL VINAVER

AVEC SIMON CHEMAMA ET MARCO CONSOLINI

| 19h, Salle Louis Pavelot / Dîner
| 20h30, Théâtre de Beaune / Spectacle

LE BRUIT COURT QUE NOUS NE SOMMES PLUS EN DIRECT
COLLECTIF L’AVANTAGE DU DOUTE

Samedi 22 octobre

| 10h, Salle Louis Pavelot
LA COMÉDIE D’ARISTOPHANE, ATHÈNES ET L’ACTUALITÉ
SERGE VALETTI ET ROMAIN PIANA

| 12h, Salle Louis Pavelot / Spectacle

LA DEVISE DE FRANÇOIS BÉGAUDEAU
MISE EN SCÈNE BENOIT LAMBERT

| 13h, Salle Louis Pavelot / Déjeuner
| 14h, Salle Louis Pavelot / Table ronde
THÉÂTRE ET ACTUALITÉ 1
ANIMÉES PAR OLIVIER NEVEUX
AVEC FRANÇOISE BLOCH, NICOLAS LAMBERT, MYRIAM MARZOUKI,
ANJA TILLBERG NIMIS GROUPE, LEYLA RABIH

| 16h, Salle Louis Pavelot / Table ronde
THÉÂTRE ET ACTUALITÉ 2
ANIMÉES PAR OLIVIER NEVEUX
AVEC L’AVANTAGE DU DOUTE, JACQUES LIVCHINE, HERVÉE DE LAFOND,
PERRINE MAURIN, COLLECTIF OSO

| 18h, Salle Louis Pavelot / Temps d'échanges
| 19h, Salle Louis Pavelot / Dîner
| 20h30, Théâtre de Beaune / Spectacle

TRÈS NOMBREUX, CHACUN SEUL
COLLECTIF DE CRÉATION : JEAN-PIERRE BODIN,
ALEXANDRINE BRISSON ET JEAN-LOUIS HOURDIN

Dimanche 23 octobre

| 10h, Salle Louis Pavelot
LE MONDE DU TRAVAIL, UN ÉTAT DES LIEUX PAR LE THÉÂTRE
RACHEL SAADA, JEAN-PIERRE BODIN, ALEXANDRINE BRISSON ET
JEAN-LOUIS HOURDIN

| 12h, Salle Louis Pavelot / Temps d'échanges et conclusions
| 13h, Caveau / Dégustation des vins de Pernand-Vergelesses

Pratique

LES LIEUX

Maison Jacques Copeau
4 rue Jacques Copeau, 21420 Pernand-Vergelesses
+33 (0)3 80 22 17 01

www.maisonjacquescopeau.fr

Salle Louis Pavelot
Route de Vergelesses, 21420 Pernand-Vergelesses

Théâtre de Beaune
64 rue de Lorraine, 21200 Beaune
+33 (0)3 80 24 55 61
www.beaune.fr

LES TARIFS

PASS
Accès aux manifestations
Salle Louis Pavelot du 21 au 23 octobre
(hors repas et spectacles)

Plein tarif : 10 €

SPECTACLES

LE BRUIT COURT QUE NOUS NE SOMMES PLUS
EN DIRECT,
LE 21 OCTOBRE
TRÈS NOMBREUX, CHACUN SEUL,
LE 22 OCTOBRE
• 20H30 THÉÂTRE DE BEAUNE
Tarifs du Théâtre de Beaune, s’adresser au théâtre

LA DEVISE
LE 22 OCTOBRE • 12H SALLE LOUIS PAVELOT
10 €

Pour les membres de l'association et les étudiants : Manifestations et spectacle GRATUITS salle Louis Pavelot, Tarif 5,50€ pour les spectacles au Théâtre de Beaune

REPAS (boisson non comprise)
10 €
Membres de l'association et étudiants : 7,5 €

Renseignements • Réservations obligatoires à partir du 19 sept.

Compte-tenu du nombre limité de places, nous vous recommandons vivement de réserver pour les manifestations auxquelles vous souhaitez participer.

Association Maison Jacques Copeau
4 rue Jacques Copeau - 21420 Pernand- Vergelesses
+33 (0)3 80 22 17 01

reservation@maisonjacquescopeau.com

 


Jean-Pierre Bodin dans Très nombreux, chacun seul - Photo Vincent Arbelet

FORMATION ET TRANSMISSION

Formation professionnelle

 

20 juin > 1er juillet : Stage
Des Oiseaux d’Aristophane à Las Piaffas de Serge Valletti : les racines d’un théâtre populaire, politique et joyeux (sous réserve)

Après Maïakovski en 2013 et Vinaver en 2014, un stage coordonné par I. Grinberg et J.-L. Hourdin est organisé en écho à l’idée chère à Copeau d’inventer une « Comédie nouvelle » de notre temps.

Archaïque et moderne, outrancier et poétique, réactionnaire et visionnaire, religieux et licencieux, Aristophane écrit un théâtre nourri de l’actualité immédiate d’Athènes au IVe siècle avant J.-C. : une démocratie malade de la guerre sans fin qu’elle livre dans le Péloponnèse. Dans ce théâtre, les grands hommes côtoient les dieux et le petit peuple ; la philosophie entre en collision avec les travers du quotidien à travers des fables qui ne respectent rien ni personne. Seul maître à bord, le rire.
La comédie d’Aristophane irrigue l’histoire du théâtre. Elle inspire les auteurs, de Racine à Valletti ou Vinaver, comme les metteurs en scène de Dullin à Barrault, de Vincent à Ronconi… Elle nourrit des genres comme la farce, le caféconcert, la revue, les spectacles d’agit-prop.
Pourtant, aujourd’hui, ce théâtre est difficile d’accès, ses références font obstacle. Ce stage a pour but de donner les outils pour se l’approprier. Il propose à travers un voyage dans le temps et dans l’espace, interroger les racines d’un théâtre populaire, politique et joyeux.

La Maison boucle ainsi son cycle de formation professionnelle « Théâtre au présent » qui explore la capacité du théâtre à produire des récits résonnant avec l’actualité immédiate. Favorisant l’aller-retour constant entre travail interdisciplinaire au plateau et approches dramaturgiques, ce stage est ouvert aux professionnels du spectacle vivant souhaitant approfondir leur pratique du théâtre, de la musique et de la danse.
Parmi les intervenants, sont prévus Serge Valletti, auteur d’une réécriture d’Aristophane, la musicienne Karine Quintana, la chorégraphe Cécile Bon, et l’historien du théâtre spécialiste d’Aristophane Romain Piana (Paris 3).

Stage de formation professionnelle (conventionnement AFDAS en cours) co-organisé avec le Lab (Liaisons Arts Bourgogne).
Une présentation publiques est prévue à Pernand-Vergelesses.

 

4 > 22 juillet : Chantiers Nomades
Arpad Schilling : Théâtre et crise

Poursuivant son partenariat avec les Chantiers Nomades, la Maison accueille un metteur en scène hongrois majeur, Arpad Schilling, pour un stage de formation professionnelle questionnant la pratique du théâtre :

Sur la base de mes expériences théâtrales, j’ai passé mon temps ces dernières années à examiner les différentes formes du théâtre communautaire. Mon but est de trouver un passage entre les traditions théâtrales classiques et les formes les plus innovantes des arts médiatiques et des performances artistiques.
Avec les participants des séances d’atelier que j’anime, nous cherchons des réponses aux questions suivantes :
Qu’est-ce que le rôle ? À partir de quel point la personnalité devient-elle une question professionnelle ?
Que faire avec le spectateur ?
Comment le théâtre peut-il contribuer au développement du dialogue social ?
Est-ce que la crise de la société est celle du théâtre aussi ?
Qui écrit les paroles : l’écrivain, le metteur en scène, l’acteur ou le spectateur ?
Est-ce que le théâtre peut adopter une prise de position éthique ? Et politique ?
Que faire avec la tradition théâtrale à l’époque du changement de paradigme social et technologique ?
Comment la méthode Stanislavski peut-elle devenir un élément intégrant de l’actionnisme au théâtre ?
Quel est le lien entre le réalisme, la stylisation et l’engagement social ? Qu’est-ce que le théâtre-forum ?
Qu’est-ce que la pédagogie du théâtre ? Qu’est-ce que le film participatif ?
Qu’est-ce que l’art communautaire ?
Quels sont les rôles possibles d’un artiste au XXIe siècle ?

 

24 > 29 octobre : Chantiers Nomades
La transmission du théâtre : module final

Animé par Pascal Papini, le module conclusif du cycle consacré à la transmission du théâtre par les Chantiers nomades se déroulera à la Maison Copeau au lendemain des Rencontres.

Avec le développement de l’enseignement artistique et particulièrement celui du théâtre, les comédien(e)s trouvent de nouveaux débouchés professionnels et tendent à s’impliquer de plus en plus dans des actions pédagogiques ; que ce soit dans des ateliers (spectateurs avertis, amateurs, formation initiale..), lors d'interventions en milieu scolaire, dans des conservatoires, ou dans le cadre des PREAC (Pôle de Ressources pour l’Éducation Artistique et Culturelle) dont l’un est piloté par le CDN de Dijon ou enfin pour des acteurs professionnels au sein de stages proposés par les Centres dramatiques, les organismes de formation, etc. Si des compétences spécifiques sont nécessaires à l’art de la transmission, elles ne peuvent être dissociées d'expériences artistiques. L’artiste formateur se doit d'être au contact de la scène et de nourrir en permanence ses savoir-faire.

Il s’agit, dans cette formation en 5 modules, de renforcer les connaissances théoriques et pratiques des stagiaires en matière de transmission du jeu théâtral, de les inciter à mettre en partage, confronter et approfondir leurs pratiques artistiques par des exercices collectifs et leur offrir la rencontre avec des praticiens d’horizons divers à leur écoute.

 

FORMATION ET TRANSMISSION

Éducation artistique et culturelle

Démarrés en 2015, nos premiers chantiers d’éducation artistique et culturelle se poursuivent au cours de l’année scolaire 2015-2016. Ils feront l’objet d’une évaluation afin de préciser et élargir la démarche de la Maison en ce domaine : formation des intervenants en milieu scolaire, développement de projets sur le territoire en lien avec la démarche de compagnies résidentes, mise à disposition de ressources documentaires par la mise en place d’outils numériques, partenariats avec les acteurs artistiques et culturels de la Région sont les grands axes que nous souhaitons développer.

 

7 avril : Les nouveaux Copiaus
(à la découverte de l’aventure de Jacques Copeau en Bourgogne), restitution publique d’un projet pour le collège

Au terme d’une année de travail de R. Diligent et de sa compagnie avec les élèves de 4e du collège Monge de Beaune, ces derniers inviteront le public à une déambulation théâtrale dans les jardins de la Maison. Ils évoqueront les personnages réels et imaginaires convoqués à l’occasion de ce travail sur les traces de Copeau à Pernand.
Projet « Starter » soutenu par le Conseil départemental de Côte-d’Or.


La mémoire de Jacques Copeau sur la façade de la salle des fêtes de Pernand-Vergelesses

2015-2016 : partenariat avec le lycée Marey
Promouvoir la Maison par la réalisation d’une brochure grand public

En partenariat avec le département Industries graphiques du Lycée J.-B. Marey de
Beaune et la Maison réalisent en partenariat une brochure de présentation de la Maison et de son projet. Destinée au grand public lors des visites suscitées par le label Maison des Illustres ou lors de manifestations comme les Journées du Patrimoine, ce document sert de support à la préparation de son diplôme pour un élève de BTS et de lycée. E. Perruchot, journaliste, historien et membre du bureau de l’association, est le référent du projet qui sortira des presses au printemps 2016.

En projet : Partenariat avec le lycée viticole de Beaune

La vigne et le théâtre : l’arrivée de Copeau et des Copiaus en Bourgogne a été le point de départ d’une histoire qui lie les dimensions culturelles, artistiques et économiques. Ces dernières années, des liens nouveaux se sont tissés avec le Lycée viticole qui héberge la centaine d’étudiants venus de toute la France pour les Rencontres de la Maison Copeau. Notre objectif est de les renforcer pour faire bénéficier les élèves du Lycée de programmes qui leur seront spécifiquement adressés (visites, ateliers…).

JOURNÉES DU PATRIMOINE

17 > 18 septembre
Visites guidées, lectures, impromptus musicaux

Une centaine de visiteurs ont découvert la Maison en 2015 à l’occasion des Journées. Cette année, elles seront l’occasion de saisir également l’activité actuelle de la Maison, avec la présence active de D. Scaliett et S. Basquiat (Les Mécaniques célibataires) qui sortant d’une résidence, participeront aux Journées.


RÉHABILITATION DU SITE
renaissance du jardin à la française

Initiée en 2014 avec la remise en état des jardins, la réhabilitation du site est une tâche de longue haleine dont les principaux objectifs sont :
- la préservation d’un patrimoine inscrit à l’inventaire et labellisé Maison des Illustres ;
- l’adaptation de ce patrimoine aux nouvelles fonctionnalités nécessaires au développement du projet artistique de la Maison, tant en termes d’hébergement que d’outil de travail.
- La mise aux normes de cet ensemble, en particulier pour garantir la sécurité du public.

22 août > 3 septembre : chantier international
en partenariat avec la Fédération Rempart et la Fondation du Patrimoine

Un groupe de bénévoles se lance dans la restauration du jardin à la française de la Maison Copeau, jardin inscrit à l’inventaire des Monuments historiques. Remplacement des buis et d’une partie des couvertines, restauration de la fontaine : ce chantier est la première étape d’un projet de réhabilitation de la Maison.

Une souscription est lancée sous l’égide de la Fondation du Patrimoine pour financer ce projet. Votre soutien est le bienvenu !

Automne : Réfection de la rambarde du jardin
Rempart : Chantier international de bénévoles

En complément, un partenariat avec le Lycée professionnel Saint-Joseph de Dijon est en discussion pour le remplacement d’une rambarde en ferronnerie qui longe le jardin et appelle une remise en état rapide.

A l’étude : Remise en état des volets
Rempart : Chantier international de bénévoles

L’association étudie la possibilité de remettre en état les volets de la façade de la Maison en faisant appel à une association spécialisée.

CONSOLIDER le développement
du projet de la Maison

Nos priorités pour l’année 2016 visent à renforcer la structure qui met en oeuvre le projet pour :
- l’adapter aux changements de son environnement (création de la nouvelle Région, cessation d’activité du Grat)
- accroitre sa capacité d’intervention
- assurer sa pérennité.

 

Gouvernance

- Le conseil d’administration sera largement renouvelé à la suite de la démission de sa présidente, Muriel Mayette-Holtz. En janvier 2016, Nathalie Hance, directrice régionale « économie sociale et institutionnels » au Crédit Coopératif, devait lui succéder à cette fonction, et Nicolas Royer, directeur adjoint de l’Espace des Arts de Chalon-sur-Saône, devenir vice-président.
- L’association a l’ambition de s’ouvrir à une réflexion collective en créant une instance d’échanges rassemblant des représentants des divers univers intéressés

 

Un outil pour l’avenir : l’espace de travail permanent

L’association et la commune de Pernand-Vergelesses ont choisi de conjuguer leurs
efforts pour atteindre un double objectif :
- réhabiliter l’actuelle salle des fêtes Louis Pavelot, pour l’adapter aux besoins de développement de la commune
- doter la Maison d’un espace de travail permanent dans le cadre de cette réhabilitation (la Maison avait obtenu des crédits de la Région Bourgogne et de l’État pour un premier projet bloqué par un refus de permis de construire, crédits qui devraient être affectés au nouveau projet)

Les parties ont confié à l’Agence Aubry-Guiguet une étude de programmation et de faisabilité qui a permis de préciser leurs besoins respectifs et de dessiner les grandes lignes d’un projet d’équipement.
Poursuite des études, recherche de financements complémentaires, choix d’un architecte et élaboration d’un projet architectural sont les étapes majeures prévues en 2016.

 

Réorganiser pour s’adapter à l’arrêt du GRAT – Cie Jean-Louis Hourdin

L’arrêt des activités de la Cie Jean-Louis Hourdin aura des conséquences directes sur le développement de la Maison : depuis plusieurs années, la Compagnie s’est en effet engagée fortement pour assurer la réussite des programmes de préfiguration qui ont donné vie au projet de la Maison.
Les apports de la Compagnie ont consisté en mise à disposition de personnel pour la technique, la programmation des activités et les actions de formation professionnelle.
Cet effort a représenté depuis 2013 un équivalent temps plein.
Parallèlement, la Compagnie a fait bénéficier la Maison de prêts de matériel de transport, de lumière, de son, de décors, etc. L’arrêt des activités du GRAT représentera en année pleine un manque à gagner évalué à 12 000 €. Le principe d’un rachat du matériel à la compagnie est à l’étude.
La compensation de ces contributions est pour nous un enjeu de court terme majeur.

 

Renforcer et diversifier les ressources de l’association

Prolongeant la démarche d’accompagnement dont elle bénéficie dans le cadre du DLA, l’association s’est fixé comme objectif en 2016 de :
- finaliser sa préparation à la recherche de financements privés, en particulier :
- rédaction de son Projet associatif
- définition de ses objectifs en termes de financement d’actions
- élaboration des supports de communication
- identification et prospection de financeurs potentiels
- lancer une campagne de financement participatif dans le cadre de Graines de Start, pour soutenir et faire connaître le projet de réhabilitation du jardin à la française de la Maison.
- Faire appel au mécénat de compétence pour mettre en oeuvre une politique et des outils de communication adaptés à nos besoins.

 

Étudier les perspectives de transfert de propriété de la Maison

Des échanges réguliers ont lieu avec le propriétaire de la Maison, Jean-Louis Hourdin, sur la nécessité d’étudier les perspectives à long terme concernant la propriété de la Maison et, partant, les relations du propriétaire et de l’association.
Le schéma actuel consiste en une Convention de commodat signée en 2013 par laquelle le propriétaire confie gracieusement à l’Association la charge de développer son projet artistique et culturel, à charge pour elle de faire son affaire des dépenses liées à ce projet comme aux charges courantes et à l’entretien du site.

 

NOS PARTENAIRES

                                                           

                                                                                  

 

et la Commune de Pernand-Vergelesses

Avec toute notre gratitude et nos remerciements à l’ensemble des bénévoles qui ont participé à l’organisation des rencontres, à l’Association Pernand-Passionnément et aux viticulteurs de la commune.